APPRENDRE L'ARCHITECTURE INTERIEURE | Qui suis-je?
154
page-template-default,page,page-id-154,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
 

Qui suis-je?

profile

Bonjour et bienvenu sur mon blog.

Je m’appelle Sandie Bela et je suis architecte d’intérieur. Certains d’entre vous se sont-ils déjà demandé ce qu’était ce métier?
Pour vous expliquer cela, je vais vous raconter mon histoire et comment je l’ai choisi. Comme beaucoup d’entre vous, en sortant du bac, j’ignorais vers quoi je voulais m’orienter. Et pourtant, il fallait choisir vite. J’ai donc décidé à la hâte de suivre la mouvance familiale et de m’inscrire à l’Université de Paris Dauphine.

My G-od ! Ce fut un fiasco !

Je n’étais pas du tout à ma place. Les cours étaient d’un ennuie terrible. Absolument rien de ce qui se disait ne m’intéressait. Et, autant vous dire que les résultats s’en ressentaient. 3/20 à mon premier TS de compta ! La honte ! Surtout pour moi qui suis née dans une famille où on est experts comptables depuis des générations.
Il fallut donc que je trouve quelque chose et vite. Une discipline qui puisse m’enrichir vraiment (désolée les amis, je ne parle pas d’argent…).
C’est pendant cette année de vagabondage (en 2000 pour être plus précise), qu’Emilie, une copine, me parle de l’Ecole Camondo. C’est une Ecole d’architecture intérieure et de design. Je ne sais pas du tout ce que cela veut dire mais ca me plait. Dans tous les cas, en sortant de l’Ecole je pourrais voyager, je serai mon propre patron, et en vadrouille toute la journée. Sans oublier les maquettes, le dessin et de la couture… La belle vie quoi !

En vrai, c’est pas du tout ça et c’est bien plus intéressant…

Pendant cinq ans, toute ma façon de penser a été déconstruite pour ensuite être reconstruite. J’ai acquis une vraie culture. Cela va de l’Histoire de l’Architecture et du Design, à l’étude de l’ergonomie et de la gestuelle en passant par toutes les techniques de représentation et de communication possibles. Pendant ces cinq années, mes camarades et moi avons eu des enseignants exceptionnels ! Des gens passionnés et passionnants qui nous faisaient travailler comme des fous ! C’était notre quotidien de devoir accumuler les nuits blanches pour terminer nos rendus (représentations de nos projets). Qui, bien des fois, étaient mal accueillis.
En fait, il fallait apprendre à lire et écrire l’espace. Que nos projets aient du sens, une intention, une cohérence. Mais aussi qu’ils répondent à une demande.
J’ai alors découvert que l’architecture, qu’elle soit d’intérieure ou non, est un métier mais aussi une vocation. Car au delà des connaissances à acquérir dont je parle plus haut, un archi d’intérieur doit aussi connaître le chantier et tout ce que cela implique. C’est à dire, un tout autre métier !
En conclusion, le métier comme on me l’a enseigné va bien au delà de ce que la plupart des gens imaginent. Dans ce domaine, une même question peut amener une infinité de réponses. Après cinq ans d’études et 10 ans de métier. Je partage ici ma vision, ma façon d’appréhender l’espace les styles qui me plaisent. Des réponses simples aux questions aux questions que beaucoup se posent et qui donnent des résultats spectaculaires.